Les Veaux. En Dix Mots. (dis-moi 10 mots, version 2011)

I’ve got the blues … I’ve got the blues… I’ve got the blues, I’ve got the blues, I’ve got the blues… à voir tous ces premiers d’cordées qui frisent le ridicule pendant que s’usent les mains qui filent la laine sans jamais entrevoir le bout du rouleau au fond d’un trou d’souris. A chaque hochement de tête les hauts de cœur sursautent.
Agapes the blues… Agapes the blues… Agapes the blues… Quand j’entends le chœur des anges se taire et se faire complice de ces réseaux têtus tentaculaires tenus par une poignée de mains froides et sans cœur guères accueillantes.

« A la bonne heure ma p’tite dame ! J’vends d’tout et d’l’invendable pas d’quoi s’vanter, c’est vrai mais faut bien vivre, faut bien survivre ma p’tite dame ! Alors qu’est-ce que j’vous sers ? De la bavette pas mûre ? De la bavure en excès d’zèle – garantie 5 ans… ma foi… de sang frais ! Que diriez-vous de quelques liasses d’interdits ?!  Et pourquoi pas ces molosses livrés sans laisse ni muselière ?! »

… Un peep-show piqué des vers en guise d’aguichantes peaux de chagrins pour appâter l’client et l’ferrer pour de bon les yeux rivés aux trous d’serrures derrières lesquels se dandinent de lascives lolitas vêtues de strings tendus trempés dans une boite à sardines !
Un faux-pas une entourloupe un antidote entre gazelle et antilope ! Faut pas s’en faire ! Ni s’enfermer dans les flammes de cet enfer, Cerbère gémissant de plaisir en bon esprit de bigoterie ! Faut pas… S’enflammer non plus… en cette Semaine de la Francophonie, fêtée sans folies et réduite à son plus simple appareil d’Etat…
« Dis-moi 10 mots » demanda le petit Prince… « Dis-moi 10 mots moqueurs » lui répondit le petit Nicolas… Donnez-moi donc 10 maux à planter au marqueur dans l’dos des corps décharnés de tous ces fils de pub et d’leurs compagnes. Pour me donner du baume au cœur. Alors que de nos jours la poule ose s’endormir le ventre plein mais toujours morte de faim! Alors que de nos jours des courbes chaloupées dansent harmonieusement mais sans grâce ! Alors que de nos jours l’art et l’amour se monnaient si aisément  à l’usure !  Les veaux valent-ils mieux qu’ça, j’me l’demande !

« Va falloir qu’elle se décide la p’tite dame ! Si elle veut, j’lui fais cadeau de milices complices et propres sur elles, de ministres bigots et fins œnologues -à servir frais accompagnés d’un pot de vin ! Ça lui convient ? Marine ! Tu m’fais l’addition à Marianne!

Non, ce n’était pas une question !
Excusez-là. Elle est blonde… ça n’aide pas. Pardon ? Vous aussi, oui effectivement… Cela expliquerait bien des choses…
Mais je m’égare. Revenons à nos moutons. Nous disions donc :
_ 1 pyramide sans ascenseur
_ 1 dé à coudre pour enfiler des perles
_ du fil à  retordre et 1 chat 2 gouttière
_ 1 dictature
_ 2 la bière en poudre
_ des enfants d’chœurs innocents
_ 10 fois 20 printemps
_ 1 élixir de jouvence
_ des cendres dans les urnes descendues dans les rues
_ 1 ruée vers l’or
_ 1 aurore accueillant
_ 1 bouquet final 2 chrysanthèmes.
Avec ceci ? Ce sera tout ? »

Share
email list